image description
image description
image description

Les tasses à café jetables : quel est leur impact ?

  • 10071
  • 38
  • 1.7
image description

Imaginez un bureau de taille moyenne, au sein duquel les employés prennent un thé ou un café quatre ou cinq fois par jour, puis jettent leurs tasses. Cela représente de nombreux déchets qui finissent à la poubelle.

Quelles sont les options possibles ?

image description

Le café et le thé sont devenus des éléments essentiels dans tous les bureaux, tout comme les tasses ! En réalité, il n’y a que trois options possibles : les tasses en céramique réutilisables, les tasses jetables en papier ou les tasses jetables en plastique. Quelle est la solution la plus durable ?

Examinons quelques faits

More energy is used to produce a ceramic cup than a disposable cup. A lot of water and washing-up liquid is needed to clean ceramic cups and they are also heavier which means more fuel is used to transport them e.g. from the factory to the store.

image description

On utilise davantage d’énergie pour produire une tasse en céramique qu’une tasse jetable. Il faut beaucoup d'eau et de liquide vaisselle pour nettoyer les tasses en céramique. Ces dernières sont également plus lourdes, ce qui signifie qu’il faut davantage de carburant pour les transporter, notamment de l’usine jusque dans les magasins.

Une tasse à café en plastique jetable ne pèse que quelques grammes, ce qui simplifie son transport et son élimination. En outre, elle se recycle plus facilement. Quant aux tasses en papier, elles sont également plus légères, mais leur production implique de couper des arbres. D'autre part, elles ne sont généralement pas recyclables du fait de leur revêtement en plastique.

Jeter ou rincer ?

image description

Une étude indépendante du T.N.O. a étudié les « coûts fantômes » sur l’environnement. Par exemple, combien coûte la production ou l’élimination de ces tasses ? Globalement, les coûts fantômes des tasses en céramique sont supérieurs de 20% à ceux des tasses jetables(i).

Cependant, ces coûts dépendent de la façon dont les consommateurs utilisent leurs tasses en céramique. Selon le T.N.O., il est possible de réduire leur impact en les lavant ou en les rinçant moins souvent. Plus précisément, l’impact de l’utilisation d’une tasse en céramique peut être diminué si cette dernière a été utilisée plus de quatre fois sans être lavée. L’impact environnemental des tasses jetables peut être encore réduit en les réutilisant, tout simplement !

La question de la mise au rebut ou du rinçage se pose, mais quelles sont nos priorités ? L’économie de coûts en énergie et en eau prime-t-elle sur le cycle de vie total ? Ou faut-il économiser le pétrole utilisé pour fabriquer le plastique ? Cela peut sembler paradoxal, mais l’utilisation de plastique pour la fabrication des tasses jetables est peut-être le choix le plus viable.

Et au bureau ?

image description

Dans de nombreux bureaux, nous sommes contraints d'utiliser la tasse fournie par la machine à café. Toutefois, nous pouvons tout de même faire une différence ! Si vous utilisez des tasses jetables, songez à les réutiliser, surtout si vous ne buvez que de l’eau. Vérifiez que les tasses usagées sont collectées et triées pour le recyclage ou brûlées pour récupérer de l’énergie. Le polystyrène contenu dans les tasses à café en plastique est facilement recyclé pour fabriquer des grattoirs, des porte-clés et des porte-gobelets, parexemple(ii). Les tasses en papier finiront sûrement dans la poubelle à cause de leur revêtement, qui complique le recyclage. Cependant, vous pouvez généralement les utiliser plus d'une fois, à condition de les rincer à l'eau tiède. Si vous préférez utiliser une tasse en céramique, ne la nettoyez pas à fond systématiquement. Rincez-la plutôt rapidement avec un peu d’eau.

Il est donc important d'examiner la situation dans son ensemble avant de tirer des conclusions hâtives en ce qui concerne la durabilité. N’oublions pas que chacun d’entre nous peut contribuer à réduire l’impact sur l'environnement des objets que nous utilisons.

Références

(i) Summary Research Drinking Systems, 2007. TNO http://www.tno.nl/downloads/2006-a-r0246e_b_summary.pdf

(ii) http://saveacup.co.uk/shop/index.php